Formation à la Supervision

2 modules de 3 jours, soit 50 heures
Sous la supervision de Hervé Etienne
Conditions d'Admission
- ÊTRE PSYCHOLOGUE CLINICIEN OU PSYCHOTHÉRAPEUTE CERTIFIÉ SELON LES CRITÈRES DU WORLD COUNCIL FOR PSYCHOTHERAPY (WCP), ET PRATIQUER DEPUIS AU MOINS 5 ANNÉES.
- PRATIQUER SELON L’APPROCHE CENTRÉE SUR LA PERSONNE, LA SYSTÉMIQUE FAMILIALE OU TOUTE AUTRE APPROCHE EN PSYCHOTHÉRAPIE RELATIONNELLE.
- PARTICIPATION : Tarif sur demande en envoyant un email à : ghizlainechraibi@gmail.com
- UN CERTIFICAT DE SUPERVISEUR SERA DÉLIVRÉ À L’ISSUE DE CETTE FORMATION EXPÉRIENTIELLE.
Définition :
La supervision a un cadre différent de celui de la psychothérapie : il réunit des professionnels de façon asymétrique : le superviseur a une expérience plus importante que le ou les supervisés.
La supervision est une expérience de transmission avec pour objectif : former. Le superviseur transmet son expérience : sa façon de vivre son identité professionnelle, sa relation à ses patients, sa relation avec ses référents (vivants ou morts), sa relation aux concepts et aux idées (rigueur et inventivité principalement) et sa façon de vivre sa propre relation à son inconscient (Nasio).
Nasio introduit la notion d’inconscient instrumental que le praticien développe tout au long de sa pratique, c’est ce qui vibre en lui quand il écoute son patient (son immense et intense concentration), c’est son outil perceptif : captation, conscientisation et verbalisation sont le processus mis au travail par cet inconscient (il visualise, ressent l’expérience de son patient comme s’il était à sa place).
La supervision aura plusieurs dominantes selon les supervisés : cliniques, théoriques, techniques, et/ou contre transférentielles ; ces dominantes peuvent se combiner entre elles.

Les attendus du superviseur :
1)  La présentation du cadre d’exercice avec le patient : lieu, fréquence, depuis combien de temps cette personne consulte, sa demande à son arrivée ; sa souffrance qui s’exprime par un symptôme est l’élément le plus important.
2)  Les techniques que le praticien a mises en œuvre : exposition de la technique et du travail effectué avec les techniques (technique ou processus thérapeutique utilisé par le supervisé)
3)  Donner une anamnèse, tant sur le plan de l’histoire du patient que sur les différentes explorations faites par le thérapeute (le supervisé doit préparer sa future supervision et réfléchir sur le ou les cas qu’il compte présenter).

Le déroulement de la supervision :
1) Le supervisé a une demande précise quant à son travail et il l’expose : « j’ai besoin d’une aide à la suite de ce qui s’est passé lors de la dernière séance ; je m’endort pendant les séances ; je n’y arrive plus ; j’ai peur de ce qu’il peut faire ; ça n’avance plus ... ».
2)  Le supervisé présente le processus thérapeutique en cours et le travail qu’il a effectué : la demande est de poser un regard sur son travail : analyse du processus avec une idée précise de la pathologie du patient : est-il capable de symboliser ou pas, regard sur la temporalité chez son patient)
3)  Analyse du transfert et du contre transfert : le supervisé sera sensibilisé à ses propres ressentis lors des séances avec son patient : la communication émotionnelle (identification projective de communication selon Bion).
4)  En individuelle et en groupe : le processus n’est pas tout à fait le même.

Fonctionnement de la supervision en/de groupe :
1)  Le même processus que celui ci-dessus.
2)  Le travail se fait différemment : le groupe a la possibilité de demander des précisions et des informations à celui qui présente, pour permettre une meilleure compréhension.
3)  Le groupe, dans un 2ème temps, proposera son point de vue au supervisé et le superviseur donnera une synthèse du travail du groupe et son point de vue.

Objectifs de la supervision individuelle :
1)  Le superviseur examine et améliore les compétences pratiques du supervisé.
2)  Le superviseur examine et améliore les capacités d’application des connaissances théoriques et conceptuelles du supervisé.
3)  Le superviseur examine la maitrise du contre-transfert et la capacité du supervisé à l’utiliser (ce sont les capacités d’élaboration et d’interprétation du supervisé).

Que ce soit en groupe ou en individuel, le superviseur travaille selon différents points de vue :
1)  La supervision centrée sur le patient (élaboration d’hypothèse clinique)
2)  La supervision centrée sur le supervisé (les problèmes rencontrés dans l’exercice de son métier)
3)  La supervision centrée sur la situation thérapeutique (transfert, contre-transfert)
4)  La supervision centrée sur les concepts (explicitations de certaines notions et thématiques)
5)  La supervision centrée sur les modalités de travail (cadre de l’exercice professionnel)